Une construction inédite en reprenant les gestes des charpentiers du XVIIIème siècle.

“Les Compagnons de la Lime” s’évertuent à recréer l’ambiance de ce siècle en travaillant les essences nobles venues des “forêts domaniales personnelles”, à savoir la récupération des branches auprès de nos amis maquettistes ou simplement propriétaires d’un verger bien achalandé.

Une aventure gigantesque a vu le jour lorsque, avec un ami nous avons décidé la construction de cette maquette.

Le choix du bâtiment a fait l’objet de moult discussions : quel siècle, quel type de bateau, entièrement bordé,voilé, gréé, peint, doublé en cuivre?….

Le modèle de l’Artésien est parfaitement représentatif des vaisseaux de 64 canons; à cela s’ajoute un grand intérêt historique.

En octobre 1761, le duc de Choiseul, grâce à l’appui de Madame de Pompadour, remplace, à la marine, le ministre Berryer. De 1761 à 1766, il va accomplir le redressement de notre marine, œuvre qui sera poursuivie de 1766 à 1770 par son cousin Choiseul-Praslin.

Dès sa nomination, Choiseul imagine de proposer aux États du Languedoc, d’offrir un vaisseau au Roi. Le succès de cette démarche fut tel , que partout en France, cet exemple a été suivi et de ce ne fut pas un mais Quinze vaisseaux de ligne qui furent donnés au Roi, compensant une partie des pertes subies au cours de la déplorable Guerre de Sept Ans.

Notre réalisation reprend toutes les techniques de l’époque pour être au plus près de la réalité.

Nous construisons : le chantier, la mise en place des couples de levée, de l’étambot, l’arcasse tout en manipulant ces éléments au moyen de bigues et de cabestans façonnés par certains des élèves “autistes”. En parallèle, la maquette définitive sera confectionnée pour être exposée.

A cela s’ajoutent : un album photo, une vidéo, des textes, une mini-bande dessinée, des reportages sur RIGfm

Un Plaisir sur cinq ans, partagé dans l’amitié et le croisement des individus.